Amazon[ia] le forum de discution Aquariophile Amazonien.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Bonjour et Bienvenue sur le forum Amazon[ia] !!

Derniers sujets
» le neuf du 78
Dim 5 Mar - 14:03 par sylar

» bonjour
Dim 5 Mar - 13:56 par sylar

» Présentation ricisange du 42
Sam 4 Jan - 15:44 par ricisange

» je me presente eidge 54
Jeu 7 Fév - 0:06 par kris

» Crusta-online
Dim 2 Oct - 11:38 par jack

» ma presentation
Dim 4 Sep - 1:53 par mike

» mes petits chéris
Mer 20 Juil - 23:17 par jluc

» bonjour à tous de Toulon
Mer 11 Mai - 1:44 par kris

» Bonjour a tous !
Mer 11 Mai - 1:37 par kris


Partagez | 
 

 les maladies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sylar
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1523
Age : 33
Localisation/Where did you live? : la bassée
Emploi/loisirs/Hobbies : formation informatique,l'aquariophilie
Humeur/How are you? : petit mouton... déteste les faux cul
Date d'inscription : 05/05/2009

MessageSujet: les maladies   Sam 11 Juil - 1:02

Quelques aquariophiles traitent par habitude leurs poissons contre divers problèmes de santé ou même ripostent en gardant le niveau de salinité constamment élevé dans leur aquarium d’eau douce juste pour prévenir les manifestations de certaines maladies contagieuses. Le problème avec une telle approche est que garder un poisson dans un niveau de salinité suboptimal et l’exposer à divers traitements l’affaiblira à la longue. Si vous voulez garder des poissons qui respirent la santé au lieu de poissons qui survivent à peine, la prévention est une bien meilleure solution que l’utilisation continue du sel et des traitements d’urgence désorganisés.

Voici quelques suggestions qui peuvent diminuer le risque de maladie dans votre aquarium.


  1. Élevez vos poissons dans un environnement optimal, c.-à-d. température de l’eau optimale, salinité optimale, valeur de pH optimale, bas niveaux de déchets organiques, et ainsi de suite. Étudiez toujours toutes les espèces que vous projetez d’élever et ne combinez pas les espèces avec des préférences différentes.
  2. Évitez le stress dans l’aquarium en incluant des endroits convenables pour se cacher et en surveillant les tyrans. Ne combinez pas les poissons agressifs avec les espèces qui ne peuvent pas se défendre elles-mêmes, les pinces nageoires avec les poissons sensibles à longues nageoires et ainsi de suite.
  3. Alimentez vos poissons à un régime équilibré, nutritif et varié. Étudiez chaque espèce pour en apprendre plus au sujet de son régime préféré.
  4. Mettez toujours en quarantaine les nouveaux organismes dans des aquariums de quarantaine avant qu’on leur permette d’entrer dans l’aquarium. Vous devez mettre en quarantaine même les poissons qui semblent sains, parce que beaucoup de maladies prennent du temps pour se manifester et sont contagieuses longtemps avant que vous ne puissiez noter tous les symptômes de mauvaise santé.
  5. Stérilisez tous les nouveaux articles avant de les placer dans l’aquarium, par exemple en les nettoyant avec de la javel. (Gardez à l’esprit que la plupart des détergents sont peu convenables pour l’usage dans l’aquarium.)



Les cinq maladies très courantes dans des aquariums d’eau douce !


- Ich d’eau douce / Maladie des points blancs (Ichthyophthirius multifilis):
L’ich d’eau douce est provoqué par le parasite Ichthyophthirius ultifilis et est généralement connu comme la maladie des points blancs puisque les points blancs sont un symptôme caractéristique. Les points blancs sont vraiment des kystes et peuvent ressembler à des grains de sel sur la peau des poissons. Quand un kyste est mûr, il tombera des poissons et coulera dans le substrat où des milliers de nouveaux parasites émergeront. Les parasites entreront dans une étape de nage libre et exploreront l’aquarium pour des hôtes appropriés. Quand un parasite a trouvé un poisson, il s’y attachera et formera un nouveau kyste.

Comme mentionné ci-dessus, le signe le plus caractéristique de l’ich sont les points blancs sur la peau des poissons. Les poissons peuvent également se gratter contre les surfaces rugueuses de l’aquarium et ressentir une difficulté à respirer.

Une fois que les parasites passent par l’étape de nage libre, cette maladie est fortement contagieuse et l’aquarium entier doit être traité. Le parasite est seulement vulnérable au traitement pendant son étape de nage libre et vous devez donc effectuer plusieurs traitements à intervalles réguliers pour vous assurer que tous les parasites sont morts. Si vous questionnez dix aquariophiles différents sur la meilleure méthode de traiter l’ich, vous pouvez très bien finir avec 12 réponses différentes. Une méthode généralement utilisée est d’ajouter du sel dans l’eau, idéalement peu à peu pour ne pas choquer les poissons. Différents poissons ont une tolérance différente au sel, mais il est recommandé de mettre au moins 25-40 cuillères à café de sel pour 20 L d’eau. Un autre remède populaire est le vert de malachite, mais ce médicament ne devrait pas être ajouté aux aquariums avec des poissons sans écailles.

Beaucoup d’aquariophiles remontent la température de l’eau en combattant l’ich puisque ceci accélère le cycle de vie du parasite, mais vous devrez vous rappeler qu’une augmentation soudaine de température de l’eau peut stresser le poisson et abaisser les niveaux de l’oxygène (qui est particulièrement problématique pour des poissons éprouvant déjà une difficulté à respirer).

- Velours / La maladie de la poudre dorée (Oodinium):
Le velours est également connu comme la maladie de la poudre dorée et les deux noms font référence à l’aspect des poissons infectés. Avant qu’il ne se soit avéré être une maladie, beaucoup d’aquariophiles ont réellement apprécié avoir le velours dans leurs aquariums puisqu’il a donné aux poissons un aspect attrayant. La maladie est cependant presque toujours mortelle si elle n’est pas traitée dans les aquariums. Dans l’eau douce, le velours est typiquement provoqué par des parasites des dinopycées du genre Oodinium. Certains poissons, par exemple le danios, sont plus enclin au velours que d’autres, et ils peuvent servir de terrains de reproduction et provoquer l’augmentation de la quantité de parasites dans l’aquarium si bien que même les espèces les plus résistantes succomberont par la suite.

Le symptôme le plus caractéristique du velours est un aspect velouté, parfois avec une couche dorée ou brunâtre de « poudre ». La « poudre » apparaîtra habituellement autour des ouïes d’abord et ensuite se propagera graduellement vers d’autres parties du corps. Les poissons infectés peuvent perdre leurs nageoires, rayer leur peau contre la surface rugueuse de l’aquarium, et ressentir une difficulté à respirer.

Les espèces particulièrement enclines au velours peuvent habituellement vivre avec la maladie pendant une assez longue période, mais ceci ne signifie pas que vous devriez repousser leur traitement. Le velours est habituellement traité avec de l’acriflavine (trypoflavine) ou le cuivre selon les espèces que vous logez dans votre aquarium. La dose Standard est de 0.2 mg de cuivre/L ou d’1 ml d’acriflavine (de trypoflavine)/L. Il est très important de calculer la quantité exacte de l’eau dans votre aquarium, parce que les deux traitements sont dangereux pour les poissons. Effectuez une série de petits et très fréquents changements de l’eau dès que le traitement est fini.

- Argulus / Poux de poissons:
Argulus, également connu sous le nom de poux de poissons, est un parasite crustacé qui s’attachera aux poissons à l’aide des crochets incurvés et des ventouses. Ce parasite a un cycle de vie direct et infestera seulement les poissons. L’accouplement a lieu pendant l’étape de nage libre du cycle de vie et des amas d’œufs sont libérés dans l’aquarium. Après avoir éclos, le parasite doit trouver un hôte approprié dans les quatre jours, autrement il mourra. Le cycle de vie entier prend entre 30-100 jours selon la température de l’eau.

Quand le parasite s’est attaché à un poisson, il insérera sa bouche en forme d’aiguille dans le tissu. Ce parasite cause des taches de peau gonflée et saignante et peut affecter le corps entier, y compris les nageoires et les ouïes. Il se nourrit de sang et d’autres fluides corporels, et il cause davantage de mal aux poissons en injectant des enzymes digestives qui peuvent mener à la maladie systémique. Il est parfois possible de voir le parasite à l’œil nu parce que ce parasite ovale et plat peut atteindre une longueur de 10 millimètres. D’autres symptômes sont de petites taches foncées sur la peau, typiquement derrière les nageoires et autour de la tête. Les poissons affectés sont connus pour perdre leurs nageoires et se frottent contre les surfaces rugueuses de l’aquarium.

Un long bain de permanganate de potassium de 10-30 minutes (10 mg de permanganate de potassium par litre d’eau) est habituellement assez pour tuer le parasite argulus. Dans certaines situations, vous devez traiter l’aquarium entier pour vous débarrasser d’eux en ajoutant 2 mg de permanganate de potassium par litre. Il est possible de gratter le parasite sur les poissons avec une paire de forceps, mais il peut être difficile de trouver tous les parasites et de les enlever.

- Columnaris (Chondrococcus columnaris):
Le Columnaris est généralement connu comme mousse buccale, mais il est réellement provoqué par une bactérie appelée des Chondrococcus columnaris. C’est habituellement un signe d’une mauvaise qualité de l’eau dans l’aquarium, ainsi vous devez commencer à effectuer des changements plus fréquents de l’eau si ce problème se manifeste. Les poissons récemment introduits sont particulièrement sensibles à la bactérie.

Les premiers symptômes de columnaris sont habituellement les lignes ou les taches grises ou blanches sur le corps des poissons, particulièrement autour de la bouche. Elles peuvent presque ressembler au coton. Les poissons auront du mal à manger et les bactéries libéreront également des toxines qui les affaiblissent encore plus. Les nageoires peuvent commencer à se détériorer et si les ouïes deviennent affectées les poissons éprouveront des troubles de la respiration. Un poisson sévèrement infecté perdre habituellement ses nageoires.

Puisque cette maladie est provoquée par des bactéries, les antibiotiques sont habituellement exigés. Il est important de traiter aussitôt que possible, parce que quand la maladie s’est propagé aux organes internes la chance de rétablir votre animal de compagnie en bonne santé est mince. Un exemple de traitement recommandé est 10-20 mg de chloromycetine par litre d’eau. Après la dose initiale, il est important de compléter avec une deuxième dose deux jours plus tard.

- Hydropisie:
L’hydropisie est une maladie d’aquarium courante dont on sait toujours très peu de choses. La plupart des experts croient qu’elle est provoquée par des bactéries, mais certains ont suggéré que les virus peuvent aussi être capables de causer l’hydropisie. L’hydropisie est particulièrement courante chez le poisson qui est déjà affaibli par quelque chose, telle qu’une mauvaise qualité de l’eau ou un régime inapproprié.

Le symptôme principal de l’hydropisie est un abdomen gonflé ou creux. Les écailles des poissons peuvent également se détacher des zones gonflées, donnant aux poissons un aspect de « pomme de pin ». Un poisson affecté deviendra typiquement apathique et perdra son appétit. Les reins sont endommagés ce qui conduit à l’accumulation de liquide et/ou à la rupture rénale.

Il est difficile de traiter l’hydropisie et elle est souvent mortelle. Dans plusieurs cas il est mieux d’euthanasier les poissons affectés pour leur éviter de souffrir et pour empêcher le problème de se propager à d’autres poissons. Si vous souhaitez traiter, il est possible de traiter l’eau, mais si votre poisson continue à manger il vaut mieux lui donner de la nourriture médicamentée puisque c’est une maladie interne. Achetez de la chloromycetine ou de la tétracycline (d’autres antibiotiques peuvent aussi fonctionner, mais vérifiez auprès d’un vétérinaire ou des aquariophiles expérimentés pour être sûrs) et faites un mélange de nourriture de 1%. Ceci signifie qu’un comprimé normal de 250 mg est suffisant pour 25 g de nourriture de poissons.

source venant du site http://www.aqua-fish.net/show.php?h=maladiesdespoissonsdaquarium

_________________
M0rti et Sylar sont ravis de vous accueillir sur leur forum,n'hésité surtout pas à nous envoyer un MP si jamais vous avez un soucis sur le forum.


Dernière édition par sylar59113 le Dim 12 Juil - 0:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninietben0809.skyrock.com/
Webmaster
Webmaster
Webmaster
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1143
Age : 33
Localisation/Where did you live? : la bassée (59)
Emploi/loisirs/Hobbies : Aquariophilie...et pis c'est tout^^
Humeur/How are you? : Vacaciones =)
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Re: les maladies   Sam 11 Juil - 1:09

merci bcp sylar c'est super interessant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amazonia.forumsactifs.com
sylar
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1523
Age : 33
Localisation/Where did you live? : la bassée
Emploi/loisirs/Hobbies : formation informatique,l'aquariophilie
Humeur/How are you? : petit mouton... déteste les faux cul
Date d'inscription : 05/05/2009

MessageSujet: Re: les maladies   Sam 11 Juil - 1:11

de rien je ne fais que mon boulot

_________________
M0rti et Sylar sont ravis de vous accueillir sur leur forum,n'hésité surtout pas à nous envoyer un MP si jamais vous avez un soucis sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninietben0809.skyrock.com/
sylar
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1523
Age : 33
Localisation/Where did you live? : la bassée
Emploi/loisirs/Hobbies : formation informatique,l'aquariophilie
Humeur/How are you? : petit mouton... déteste les faux cul
Date d'inscription : 05/05/2009

MessageSujet: Re: les maladies   Dim 12 Juil - 0:53

source mise a jour

_________________
M0rti et Sylar sont ravis de vous accueillir sur leur forum,n'hésité surtout pas à nous envoyer un MP si jamais vous avez un soucis sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninietben0809.skyrock.com/
sylar
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1523
Age : 33
Localisation/Where did you live? : la bassée
Emploi/loisirs/Hobbies : formation informatique,l'aquariophilie
Humeur/How are you? : petit mouton... déteste les faux cul
Date d'inscription : 05/05/2009

MessageSujet: Re: les maladies   Dim 11 Oct - 15:49

La liste des maladies ainsi que l'utilisation des produits ci-dessous est juste à titre indicatif, les dosages des métaux lourds doivent être respectés et vous devez être certain que la maladie à traiter nécessite tel ou tel produit. Avant tout traitement, la maladie doit être identifiée avec certitude. Je ne saurai me tenir responsable de tout échec.



Pigmentation :
[size=9]Décoloration des néons, (pléistophorose):

Décoloration des néons, maladie contagieuse et incurable. (On peut aussi rencontrer cette maladie chez les "Hémigrammus" et "Hyphessobrycons").
Décoloration par petites parties. (Brooklynella hostillis) Eau de mer:
Maladie quelquefois rencontrée en eau de mer, il s'agit d'un parasite cilié responsable de la décoloration par petites plaques. L'infection est rapidement mortelle si elle n'est pas traitée à temps, le poisson commence par manquer d'appétit et respire rapidement. Ensuite apparaissent des décolorations de certaines parties du corps, à ce stade, si le poisson ne reçoit pas de traitement, les parties décolorées vont se détacher, ôtant des morceaux de peau du poisson. (Les médicaments pour ce genre de maladie sont souvent à doser de façon très précise en fonction du volume, bien lire le mode d'emploi sous peine d'aggraver les choses).

Peau :
Points blancs en eau douce : (Ichtyophtiriose):
Environ 1 mm de diamètre, le poisson en est recouvert sur le corps et les nageoires. Maladie d'eau douce causée par un protozoaire parasite cilié (Ichtyophtirius multifilis"). Plusieurs traitements sont possibles et efficaces si ils sont fait dès le début , les produits du commerce sont parfaits ou même une hausse de température à 30° n'est que bénéfique, car plus la température est basse, plus la maladie est contagieuse. (De plus, la hausse de température accélère le cycle du protozoaire et facilite le système immunitaire du poisson, ce qui facilite son extermination lors du traitement).
Le parasite se développe le plus souvent dans un premier temps dans les nageoires dorsales. Une fois adulte, il se détache et tombe au fond de l'aquarium s'entourant d'une enveloppe gélatineuse afin de se multiplier par scissiparité jusqu'à plus de 1000 spores, 7 à 10 heures plus tard, ils se libèrent de l'enveloppe et vont à la recherche d'un nouveau poisson à infecter en perçant son épiderme jusqu'à atteindre le derme. (C'est pendant ce stade seulement que les effets des médicaments feront effet). En 48 heures, si les protozoaires n'ont pas trouvé de poissons à infecter, ils meurent.

Le traitement se fait en générale dans l'aquarium d'ensemble, car ce genre de maladie est très contagieuse et si le parasite s'est déjà détaché du poissons, le kyste se trouve désormais dans le bac. Les protozoaires vont chercher par millier des hôtes à infecter, et c'est principalement à cet instant que les produits pourront agirent, car après avoir infecté le poisson, le protozoaire se trouvera à l'abris sous l'épiderme. (Les protozoaires sont toujours responsables de maladies contagieuses car ils sont aptes à se déplacer dans l'eau par leur propres moyens). Points blancs en eau de mer (Oodinium ocellatum) et eau douce (Oodinium pillularis):
Idem que l'Ichtyoptiriose mais les points blancs sont beaucoup plus petits (environ 0,3mm) et beaucoup plus nombreux, se déclare souvent après un stress ou un brusque abaissement de température, les produits du commerce à base de sulfate de cuivre sont efficaces si traitée à temps, (Aucun traitement à base de cuivre ne pourra se faire en présence d'invertébrés, ce genre de traitement se fait uniquement en bac de quarantaine). Maladie très contagieuse. Possibilité de faire un bain d'eau douce de 3mn au poisson atteint, mais si le parasite s'est déjà développé en aquarium, c'est inutile. L'Oodinium n'est pas un protozoaires comme l'Ichtyophtiriose, c'est un phytoflagellé (parasite unicellulaire d'origine végétal).
Points blancs en eau de mer : (Cryptocariose):
Voir Oodinium : les points blancs sont plus gros, le traitement est le même, mais la maladie plus coriace et plus résistante aux médicaments. Possibilité de faire un bain d'eau douce de 3mn au poisson atteint si le parasite ne s'est pas encore déjà propagé en aquarium. (Le bain d'eau douce fait tomber et tue le parasite présent sur le poisson). Pour tout traitement, arrêtez les écumeurs, ozoneurs, UV...
Voile blanc en eau de mer : (Amyloodinium):
Comme la Cryptocariose et l'Oodinium, il s'agit d'un parasite ayant un cycle, donc, très contagieuse. Les points blancs sont tellement nombreux et rapprochés que l'on voit juste comme un léger voile blanc, si la maladie est repérée avant que le parasite se soit multiplié en aquarium, un bain d'eau douce de 2mn est très efficace, sinon, il faut traiter l'ensemble du bac, en quarantaine si possible, car le bac marin ne supporte pas les traitements. L'hydrochloride de quinine semble très efficace.
Touffes blanches ressemblant à du coton, en eau douce et eau de mer : (Saproléniose): "Champignon"
Aspect cotonneux causé par le champignon "saprolénia", la maladie se propage surtout après une blessure. En eau douce, vous pouvez essayer le "vert de malachite" ou le "bleu de méthylène", en eau de mer, le sulfate de cuivre (mais uniquement en bac de quarantaine) ou pour les deux, les médicaments du commerce ou même passer un coton imbibé d'éosine sur la mousse.
Touffes blanches ressemblant à du coton (Glossatela): "Protozoaire"
Aspect cotonneux comme ci-dessus, mais il s'agit là d'un protozoaire et non d'une mycose. La différence est que les mycoses forment comme des filaments, pas les protozoaires. Ce protozoaires se multiplie très rapidement sur les blessures, se propageant même sur le reste du corps s'il n'est pas traité. Les traitements du commerce sont très efficaces.
Touffes blanches ressemblant à du coton sur la bouche du poisson (Columnaris): "Bactérie"
Là encore, la maladie présente un aspect cotonneux, mais cette fois, due à une bactérie. La maladie (contagieuse) ressemble à un duvet blanc qui démarre de la bouche et s'étant très rapidement sur le reste du corps. Une fois les nageoires atteintes, elles se décomposent.
Ventre gonflé avec les écailles hérissées (Hydropisie) eau douce et eau de mer:
Le poisson a l'abdomen bien bombé et les écailles hérissées, l'hydropisie est le symptôme d'une maladie bactérienne assez dure et longue à soigner. En eau de mer, sulfate de cuivre (Mais uniquement en bac de quarantaine), en eau douce Chlorure de sodium. Maladie légèrement contagieuse. Les bactéries responsables de cette maladie pénètrent dans l'organisme du poisson et commencent par infester son intestin, ce qui provoque au poisson des excréments visqueux. Le poisson souffre car ses organes internes ne jouent plus leurs rôles. Les bactéries attaquent son système rénale et urinaire, empêchant le poisson d’éliminer l'eau qu'il absorbe pour l'osmose, provoquant ainsi un gonflement qui soulève ses écailles. ( Les poissons doivent être traités dans un bac de quarantaine car le produit "anti-bactérien" est très destructif pour les bactéries, donc, il éliminerait aussi celles nécessaires à la filtration).
Nécrose de la ligne latérale, eau douce et eau de mer :
La nécrose de la ligne latérale est une maladie qui touche surtout les poissons assez gros, souvent due à une carence en vitamine "C" ou au protozoaire "Hexamita", la ligne latérale (très importante dans le sens de l'orientation du poisson) devient apparente car elle se dessine de minuscules petits trous. Le meilleur traitement est de tremper la nourriture (artémias, vers de vase...) dans une solution de médicament à base de "metronidazole".
Taches blanches et transparentes : (Chilodonella):
Le poisson est infecté par un protozoaire. Il présente des taches blanches transparentes qui se propagent tant que la maladie n'est pas traitée, la propagation peut même aller jusqu'à recouvrir entièrement le poisson, qui présente alors un aspect visqueux.

Nageoires :
Pourriture des nageoires :
Maladie bactérienne mais aussi provoquée par un champignon, les nageoires pourrissent ou s'effilochent, contagieuse, elle se rencontre surtout sur les nouveaux arrivants, souvent due aussi à une mauvaise qualité de l'eau ou un manque alimentaire. Utilisez les remèdes du commerce, mais les résultats sont pas toujours positifs. Les bactéries responsables de cette maladie sont des bactéries communes de nos bac, en règle générales, les poissons n'en souffrent pas car leurs défenses immunitaires les protègent de ces attaques, mais les poissons stressés ou déjà affaiblis en sont souvent victimes.
Voile blanc sur les nageoires et la peau (Costiose) Eau de mer:
Maladie assez rare due à un protozoaire, se soigne avec des remèdes du commerce ou Sulfate de cuivre, vert de malachite, formol.(Aucun traitement à base de cuivre ne pourra se faire en présence d'invertébrés. Ce genre de traitement se fait uniquement en bac de quarantaine).
Excroissance en forme de boule en bout de nageoire (Lymphocytose):
La Lymphocytose est un virus qui se multiplie dans les cellules au point de faire grossir celles-ci une centaine de fois, ce qui permet de bien la déceler à l'oeil nu. La lymphocytose se rencontre en générale sur l'extrémité des nageoires mais dans d'autre cas plus rare, on la rencontre aussi bien directement sur le corps du poisson. La cellule infectée grossie inexorablement et ce, si l'on intervient pas, jusqu'à l'éclatement, ce qui est mieux d'éviter car dans ce cas là, des millions de virus se propagent dans l'aquarium à la recherche de nouvelles cellules à infester. Si le développement de la "Lymphocytose" se situe bien en bout de la nageoire, il faut couper ce morceau de nageoire, coupez-le assez large en débordant bien sur la partie encore saine. Il faut ensuite traiter le bac avec un désinfectant.

Branchies :
Opercules grands ouverts avec des petits vers sur les branchies (Gyrodactylose) eau douce:
Maladie due à un parasite "vers Gyrodactylus", le poisson essai de se gratter sur le décor, maladie difficile à détecter, remède : permanganate de potassium, sulfate de cuivre ou remède du commerce.
Pourrissement des branchies :
Cette maladie apparaît souvent à la suite d'une attaque externe sur les branchies (blessure, parasite ...) car les bactéries présentes dans le bac pénètrent dans la plaie et provoquent un pourrissement de la branchie en décomposant ses tissus. Une branchie infectée aura une teinte grise, alors que saine elle sera rouge vif.

Tête :
Yeux anormalement gonflés, un ou les deux, en eau douce et eau de mer (Exophtalmie):
Maladie assez dure à soigner car elle peut être aussi bien virale que bactérienne ou provoquée pas un champignon (ça peut aussi tout simplement être due a un choc, j'en ai eu l'expérience en eau de mer). Essayez les produits du commerce, sans garantie de réussite. En eau de mer, le sulfate de cuivre peut être employé (toujours en bac de quarantaine).
Oeil infecté et anormalement gonflé, comme ci-dessus, chez les scalaires (Cécité du scalaire):
Maladie causée par le ver "Hemistomum spathaceum" assez dure voir même impossible à soigner car les larves de ce ver évoluent à l'intérieur même de l'œil.
Trous dans la tête, en eau douce et eau de mer :
Cette maladie est surtout due au protozoaire flagellé "Hexamita". Elle touche surtout les Cichlidés en eau douce et les Pomacanthidés en eau de mer. La guérison est très lente et pas toujours positive. Les flagellés sont souvent présents dans l'intestin et se manifestent en cas d'affaiblissement du poisson. Utilisez un médicament contre les protozoaires, isolez tous les poissons dans un bac de quarantaine pour les soigner, pendant ce temps, tuez le protozoaire présent dans l'aquarium à l'état de kyste en montant la température à 38° pendant deux jours.
Mousse buccale, en eau douce (Columnariose):
Dans un premier temps, le poisson présente une mousse en forme de coton sur la bouche, s'il n'est pas traité à temps, la mousse s'étend sur tout le corps et les nageoires finissent par s'effilocher. Contrairement à la "Saproléniose", il ne s'agit pas d'un champignon, mais d'une bactérie "Flexibacter columnaris", maladie contagieuse donc, à soigner rapidement avec un bactéricide (disponible dans le commerce aquariophile).

Comportement :
Nage en surface en pipant l'air, en eau douce et eau de mer (Manque d'oxygène):
Les poissons souffrent tout simplement d'un manque d'oxygène dissout dans l'eau, revoir le système d'aération.
Amaigrissement, en eau douce et eau de mer (Manque alimentaire, carence en vitamine):
Carence d'un élément ou manque de nourriture, alimentez doucement votre poisson avec de la nourriture fraîche ou vivante. Si le poisson est un herbivore, assurez-vous qu'il ait assez de nourriture végétale. Ajoutez des vitamines du commerce dans la nourriture.

Alevins :
Squelette anormal, en eau douce et eau de mer (Souvent génétique):
Aucun remède possible, c'est une maladie héréditaire si un grand pourcentage de la portée à ce problème. Carence en vitamines "D" chez les adultes.

Autre :
Ver brun (Dactylogyridea):
Ce ver brun d'une longueur de 2 à 3 mm est un parasite qui se fixe sur la peau mais le plus souvent sur les branchies. Ce ver ovipare se multiplie très vite si le bac est surpeuplé ou d'une mauvaise hygiène, seul il n’est pas dangereux, mais en grand nombres, ils finissent par blesser le poisson (en particulier les branchies) car les vers doivent s'encrer dans la muqueuse pour se tenir, et ce point d'ancrage est une porte ouverte à tout autre maladie, mycose, bactéries, flagellés ...
Ver blanc (Lernea):
Ce crustacé se reconnaît facilement, il est blanc transparent, assez grand (un centimètre environ) et à son extrémité, il possède deux petits sacs ou se développent ses oeufs. Afin de s'accrocher au poissons, il s'ancre profondément dans l'épiderme, le blessant et laissant une ouverture aux bactéries. Ce parasite se reproduit relativement vite, les oeufs éclosent en 10 jours. Les larves passent le premier stade de leur vie en temps que parasite planctonique dans les branchies du poisson où elles se nourrissent de son sang avant de se détacher et partir à la recherche d'un nouveau poisson afin de s'encrer et de pondre une autre génération.

Les médicaments :



Chez votre animalerie :
Les médicaments de base sont pratiquement tous disponibles sur le marché aquariophile, ils sont adaptés suivant l’origine des maladies (bactériennes, virales, champignons...)

Le bleu de méthylène :
A utiliser surtout en quarantaine, limite la contagion, il a surtout un rôle préventif. Il s'utilise en solution aqueuse à 5%, deux gouttes de bleu de méthylène dans 10 litres d'eau. Peut s'avérer toxique chez certaines espèces après 48h

Le sulfate de cuivre : (en pharmacie)
Toxique en eau douce, il est utilisé et efficace en eau de mer (Aucun traitement à base de cuivre ne pourra se faire en présence d'invertébrés, ce genre de traitement se fait uniquement en bac de quarantaine), mélangez 15 grammes de sulfate de cuivre dans 1 litre d'eau distillé (vous pouvez faciliter la dissolution en ajoutant 1 gramme d'acide citrique) ensuite, prenez 10 cl de cette solution pour 100 litres d'eau à traiter, l'efficacité de ce mélange n'est valable que 72h, si le résultat est négatif, rajoutez une demie dose, puis une autre demi dose trois jours après si toujours pas de résultat. Après le traitement, changez 50% de l'eau du bac. En cas de traitement dans le bac d'ensemble avec coraux (risqué), utilisez seulement 1/10 eme de cette dose. En eau douce, vous pouvez essayer de mettre 3 ou 4 cm de fil de cuivre et ajouter 1/2 gramme de sel par litre (pour l'oxydation du cuivre) mais extrêmement nocif pour les plantes et les algues.

Le chlorure de sodium :
(Pour l'eau douce) Ou tout simplement "sel". On l'utilise seulement en bac de quarantaine à raison de 10 grammes / litre contre les parasites externes. Commencez par mettre 5 grammes par litre, ensuite le poisson, et montez progressivement la dose jusqu'a 10g/l (2g/l/h). A la fin du traitement, diminuez la quantité de sel (avec des changements d'eau à raison de 30 %/h, 3 ou 4 fois) avant de remettre le poisson dans le bac communautaire.

Le permanganate de potassium :
Bain de courte durée car l'efficacité du produit est très brève et toxique. (Interdit aux Gouramis, ils ne supportent pas, expérience personnelle). Mettre 4 grammes de "permanganate de potassium" pour 1 litre d'eau ensuite dissoudre 40 ml de cette solution dans 10 litres d'eau, et faites un bain au poisson d'une demi-heure dans ces 10 litres. Recommencez après 48h si pas de résultat, mais avec une nouvelle solution, l'ancienne est périmée. Vous pouvez aussi directement imbiber un coton tige dans la solution de 1 litre avec les 4 grammes de "permanganate de potasse" et passer le coton tige sur la blessure.

Le formol : (en pharmacie)
Utilisez du formol à 32%. Diluez 100 ml de formol dans 1 litre d'eau. Ensuite versez 5ml de cette solution dans 10 litres d'eau. Puis, faites subir un bain de 20 minutes au poisson dans ce mélange.

Le vert malachite :
Dissoudre 1 gramme de vert de malachite dans 10 litres d'eau, Faites subir un bain d'une à deux heures au poisson dans cette solution.

Mélange Malachite/formol :
Idéale pour les points blancs mais pas facile à préparer. Diluez 4 grammes de vert malachite dans 21 litres de formol, versez ensuite 1 volume de ce mélange pour 9 volume d'eau puis versez 5ml de cette solution dans 10 litre d'eau et faites subire un bain de 20 minutes à tous les poissons. A titre préventif, versez 1 goutte de cette solution pour 12 litres d'eau dans l'aquarium afin d'éliminer tous les kystes d'Ichtyo présents dans le bac.

Trichlorphon :
Le trichlorphon est un produit assez efficace pour traiter les parasitoses à métazoaires. Il est employé à raison de 0,25 mg/litre en bain de quatre jours (En bac de quarantaine). On peut aussi essayer à raison de 0,4 mg/litres sur 48 heures, toujours en bac de quarantaine. Couplez le trichlorphon avec une hausse de température (si possible suivant les espèces) et l'opération peut être renouvelé après dix jours.

_________________
M0rti et Sylar sont ravis de vous accueillir sur leur forum,n'hésité surtout pas à nous envoyer un MP si jamais vous avez un soucis sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninietben0809.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les maladies   

Revenir en haut Aller en bas
 
les maladies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les maladies que vos chevaux ont eues
» LES MALADIES et LES SOINS
» LES MALADIES DU CHON
» maladies plantes vertes
» les maladies et la prophilaxie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AQUARIOPHILIE :: Paramètres de l'eau -- plantes -- Maladies :: Maladies-
Sauter vers: